La méditation: ne pas aller au centre des choses, mais au cœur de la vie.

Annissa dans les lavandesLe temps passe et je me suis autorisée à le prendre. Les choses arrivent, la vie clame sa force et son mystère, et la conscience nous baigne dans ses vagues. Ça fait du bien si, plutôt que de s’accrocher aux vagues montantes et descendantes et avoir un sacré mal de mer, on devient l’océan lui même et on se réjouit de la nature des vagues. Cette métaphore de l’être est bien connue mais elle n’en reste pas moins importante.  Et la méditation  (dont j’explique plus bas la pratique) est un moyen extraordinaire pour atteindre la sensibilité de cet être que nous sommes et pouvoir dire un jour : ah, oui, c’est donc cela!!! Quel aboutissement pour chacun de nous et pour tous! Un peu comme la réalisation des grands esprits de nos histoires qui ont révolutionné le savoir en proposant une autre perspective comme « la terre est ronde et elle n’est pas au centre » ou que « la gravité existe » ou encore « l’air est constitué de molécules ». A la différence, c’est que chacun de nous avons la capacité de réellement expérimenter ce changement de perspective et d’élargir notre conscience puisqu’il s’agit d’une expérience interne. Bref….La méditation aide à changer notre perspective et à adopter voir incarner un savoir qui est au cœur de la vie!

La pratique de la méditation est popularisée maintenant et il y a beaucoup de différentes écoles et formes de méditation selon le but rechercher. La méditation dont je parle est celle qui vous aide à aller au cœur de la vie en ouvrant la fenêtre et en passant la porte de l’être infini et de son unité de conscience. Et quand je dis aller au cœur de la vie, je ne dis pas au centre. Car le cœur est vaste mais le centre est dense. Nous voulons rester léger et en harmonie! D’ailleurs je vais expliquer car cela est une erreur qu’on fait trop souvent !

Aller au cœur de la vie ce n’est pas aller au centre de la vie! Aller au cœur des choses et de la vie, c’est être, moment après moment, sans penser que vous êtes ni dans le futur ni dans le passé mais bien ici et maintenant et à chaque instant goûter l’essentielle et éternelle nature de toutes ‘choses’. Le centre est une illusion, il n’existe pas vraiment dans l’absolu. Le centre existe par rapport à notre vie sur terre et sa gravité. La 3D comme on dit. Dans ce contexte 3D, le centre est un concept qui met en relation deux choses comme par exemple le centre de la terre comparé à l’espace. En alchimie le centre est en fait une forme de densité. Ce n’est pas un espace à équidistance d’un autre en équilibre parfait. En fait, plus on va vers le centre de la terre plus on s’approche d’un état de densité de notre énergie. Cela peut engager des états dépressifs mais si on arrive à employer la force qui se dégage de cette densité, il est vrai qu’on peut mieux s’ancrer et cela peut être même régénérateur et une source puissante de force comme le Kundalini. Seulement, cet ancrage, sans être conscient de soi et du cœur de la vie, peut nous laisser très lourd et attaché à la matière. L’esprit peut s’affaiblir et se plomber. Mais plus on s’éloigne du centre vers l’espace, plus on est léger. Tellement léger qu’on peut s’envoler vers l’espace infini. La matière semble inexistante et l’esprit se sent libre. Mais de la même manière, nous pouvons être tellement léger que notre esprit manque à ses responsabilités corporelles et matérielles et en oublie son véhicule corporel. Quand on est investi dans une réelle pratique de la méditation de l’être, il est bon de prendre soin de notre corps qui devient notre « maison » sans y faire notre prison.  Donc, il est bon par exemple de pratiquer une activité physique et en conscience.  Par exemple si on fait du yoga ou du tantra, on peut le faire pour entretenir un condition physique et en faire notre méditation. Une pratique physique en même temps que la méditation pour aider à nous équilibrer dans cette bio- matière corporelle et psychique.  Le sport peut être une méditation à condition de rester conscient et de pouvoir observer les mouvements de conscience.

La méditation dont je parle est universelle. Sans dogme. Elle se pratique à la fois assise mais c’est aussi une attitude qu’on pratique. J’explique:

  •          Assise:  les yeux fermés, et on écoute juste la présence: son coeur qui bat, sa respiration. On peut aussi mettre son attention sur un point dans l’espace. Un point c’est tout 🙂 Et quand on se rend compte qu’on dévie de cela dans ses pensées, on n’arrête pas la méditation (en se disant qu’on y arrivera jamais) mais justement on revient vers l’écoute ou l’attention sur le point. C’est aussi simple! Mais les bienfaits seront hallucinants!
  •          Quant à l’attitude, Hé bien pour aller au cœur des choses et au cœur de la vie, il est nécessaire d’adopter une attitude d’être dans le moment présent ici et maintenant avec notre être tel qu’elle est, ou tel qu’il est. Pour être au cœur de la relation avec un autre par exemple, il faut adopter cette même attitude. C’est celle de l’inconditionnel et de l’éternel. En étant au cœur des choses, c’est à dire dans le moment présent, on s’offre en cadeau à l’univers entier et à ceux qui nous sont chers. Il n’y a plus d’illusion et on accepte que chaque page est une nouvelle page. Chaque expérience est une nouvelle expérience. Même si on l’a vécu encore et encore. On tourne la page de chaque expérience. On ne souffre que une seule fois. Les émotions vont et viennent quand on est dans l’inconditionnel. Elles ne s’agglutinent pas. On ne s’y attache pas. On ressent mais on tourne la page à chaque moment. On ne rumine pas. Certes, ce n’est pas facile car c’est comme si on était jamais né et qu’on ne mourrait pas. Sans passé, ni futur. Juste ici et maintenant. Ici, en terme d’espace, cela peut être n’importe où aussi.

La méditation la plus simple et la plus transformative est celle qui nous ramène à l’ici et maintenant, et tout le temps. C’est à dire que ce n’est pas une forme de mindfulness même si le résultat vous y amène, (être conscient au niveau le plus large possible). C’est juste adopter l’être que nous sommes, et l’assumer, l’intégrer, le déclarer : je suis ce que je suis, ici et maintenant.

Je vous souhaite donc une bonne méditation et que l’été vous enrichisse de son abondante lumière avec amour, joie, liberté et bienveillance. Namaste.

Annissa O.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s